Un peu de magie

Ce matin, je regarde mon ordinateur, je vois un mail et là je me rends compte que j’ai un rendez-vous à la réunion des handifées. Je cherche l’adresse sur le net, puis je regarde sur fée-perdue-cherche-son-chemin.com  l’itinéraire que je dois prendre.

Je pars de chez moi, je préfère être à pied plutôt qu’en volant je pense, car je verrai mal où je vais. Je ne sais plus si c’est à droite ou à gauche vu que je confonds les deux bien sûr. Ça me saoule déjà ! Je commence à tourner en rond, à demander à tout le monde mon chemin alors que j’avais pourtant bien tout noté.

Bon pas de panique, ça ne sert à rien de stresser, il doit bien y avoir une solution. En plus, il est 13h, j’ai rendez-vous à 14 h, en 1h quand même je vais y arriver à trouver mon chemin ! Il doit bien y avoir une formule magique pour arriver à destination mais laquelle ? Je n’arrive jamais à m’en souvenir.

Ah voila, oui, je tente : « distribution tidinérère ! ». Non ça ne doit pas être ça vu que ça m’a envoyée à l’opposé. En plus je vais être à la bourre comme d’habitude. Alors que je pourrais y être en vingt minutes. Je n’ai pas dû mettre la bonne orthographe, recommence : « distribution d’itinéraires ». Bim bam boum.

Ouf je suis arrivée pile à l’heure sur le lieu de la réunion.

En plus je déteste ce genre de réunion c’est vraiment le coin des recalés. Mais bon, ne perdons pas espoir. Si seulement j’avais une formule magique pour trouver le métier qu’il me faut, si seulement !

Ils ont tous les mêmes discours, ces personnes qui veulent t’orienter dans les métiers ou les formations. On nous distribue des feuilles, je lis la feuille, ah je vois une question à cocher où je bloque : vous préférez vous diriger vers une formation ou un métier, si oui lequel ? Euh comment vous dire ? Là je bloque, je me dis dans ma tête à cet instant que même les questions ne sont pas faites pour moi. Quel métier faire ? Vu le nombre que j’ai ratés, et les formations, n’en parlons pas. Après avoir tenté 3 cap, même le code, tout a échoué alors au final on me met dans quelle case, je vous le demande.

La fée d’orientation me conseille d’aller en parcours d’orientation, vu que je ne sais pas ce que je veux faire comme métier. Mais je réponds : ce n’est pas que je ne sais pas quoi faire comme métier, c’est juste que soit j’ai pas le niveau d’étude requis, ou pas le permis, ou alors à cause de mes handicaps. Je me rends compte que j’ai de gros problème de lenteur et d’orthographe liés à ma dyslexie, plus la dyscalculie en rapport avec les maths. J’ai un tas de dys qui ne vont pas disparaitre par magie, ce qui n’est pas compatible avec beaucoup de métiers où on ne garde que les meilleurs.

Si là aussi je pouvais trouver le moyen d’aller plus vite, de trouver cette rapidité d’esprit. Mais le mien est plutôt long à réagir, il me faut toujours plus de temps que les autres pour réfléchir à la moindre petite chose. Et comme vous le savez les plus faibles sont toujours mis de coté alors quand tu as une différence c’est compliqué, voire impossible, de faire comprendre à des employeurs. Puis quand on tombe plein de fois de suite, on accumule plein d’échecs scolaires et professionnels, je commence à ne pas me relever aussi facilement. Récemment virée de mon dernier poste pour cause de lenteur, j’ai passé un test. C’était des questions chronométrées pour un emploi dans la petite enfance, toujours pareil, je l’ai raté. Là il faut se rendre à l’évidence : quand on peut pas, on peut pas. Alors à moins d’une formule magique, un miracle que sais-je, je vous le demande madame, on me met dans quelle case hein ?

Elle me répond comme un ordinateur sur pattes : je pense quand même que la case orientation est pour vous.

Bon la j’abandonne, je jette ma baguette magique. Pour ce qu’elle me sert ! Allez, on fait ce qu’on nous demande. La case orientation cochée, je suis enfin sortie pour rentrer chez moi avec la même formule. C’est magique, plus pratique, et c’est une des seules que j’ai retenue. Je sais c’est désespérant. Je me dis ça fait quand même plus de 10 ans que je suis en parcours d’orientation vu que j’ai 26 ans. A un moment donné va falloir la trouver la formule magique d’orientation ! Je ne vais pas y passer ma vie ! Enfin comme dit ma mère, reste zen. Mais moi, après tous ses échecs, ça m’a coupé l’envie de voler vers mon destin.

Parfois je reste chez moi, je bouge même plus et je déprime. On me dit, mais non ne pleure pas ! Mais si je pleure ! Attends, je ne pleure pas pour rien que je sache. Et comme à l’école des fées j’ai raté plein d’examens, je n’ai même pas un diplôme. Comment je fais pour les formules magiques ? C’est comme si je n’étais pas une vrai fée, sans pouvoir, comment je m’en sors ? Ah vous n’avez pas la réponse non plus.

Quand j’étais petite, j’ai vu des spécialistes pour trouver des solutions au problème. Mais pas de miracle pour moi, on n’a pas des formules magiques pour tout, c’est comme ça.

Après toutes ces réflexions et péripéties épuisantes, me voila chez moi. Je me pose devant ma télé, histoire de me vider la tête devant les fées du shopping. On se détend tranquillement. Tiens je vais allumer l’ordinateur. Que vais-je chercher. Si je tapais « cours de magie pour fée dys » voyons ce qui en sort. On ne sait jamais, peut-être que je trouverai la bonne affaire qui va m’aider à m’en sortir. Je note les numéros pour appeler demain.

C’est l’heure du repas, je me prépare une petite fleur de lotus, quelques bambous et des crevettes épicées du royaume. Je laisse mijoter. J’en ai fait un peu trop, j’en aurai pour plusieurs jours. À table, c’est bon ! miam miam ! finalement je ne sais pas s’il va en rester pour demain ! en plus j’ai du fromage au pissenlit, j’adore. Va falloir me mettre au sport !

Le lendemain je prends mon petit déjeuner avec du lait de licorne et des céréales au litchis- coco.

Allez Valentine on se bouge ! et je prendrai après ma séance de sport un bon bain dans du lait d’ânesse.

Je vais appeler ce numéro que j’ai trouvé hier, on va bien voir.

Petite musique bien pourrie d’attente… ils sont en vacances ou quoi, j’attends, ah quelqu’un répond. Mais non, c’est une voix automatique, c’est tellement pratique d’enlever le coté humain. On parle à des robots. Pour la perte de vos pouvoirs taper 1, pour les récupérer taper 2, pour la magie noire taper 3, pour la magie blanche taper 4, pour tout autre renseignement taper 5. Je tape 5. Si vous demandez une attestation de fée professionnelle taper 1, pour apprentie taper 2, pour stagiaire taper 3 pour toute autre question taper 4. Nous allons vous mettre en relation avec un conseiller. Votre temps d’attente est estimé à 10 minutes. J’attends toujours. Ah quelqu’un. Et non, on me dit tous nos conseillers sont occupés, veuillez réitérer votre appel ultérieurement.

Enfin au 3° appel et après deux heures d’attente, il me faudrait une secrétaire, je finis par avoir la Fée miracle.

Bonjour Madame la fée, je voudrais savoir s’il y aurait des cours de magie adaptés à mes handicaps.

Oui bien sûr, vous êtes au bon endroit, mademoiselle. Si vous voulez connaitre les horaires et tarifs, veuillez remplir le formulaire d’inscription. Vous allez sur le site www. fee-miracle-des-dys.com.

D’accord mais justement, j’ai des difficultés à remplir les formulaires seule. Est-ce qu’on peut prendre rendez-vous pour le voir ensemble ?

Je ne prends pas de rendez-vous pour remplir des formulaires, je suis professeur.

Bon, je vais essayer seule alors, et je vous l’envoie, merci au revoir.

Je n’ai plus qu’à me casser la tête pour remplir tout ça.

Oula, j’ai faim !   En même temps il est déjà 13h. Après avoir mangé les restes d’hier je me mets à ce formulaire. Alors voyons, ah tout de même, pourquoi tant de choses que ça ? Ils veulent que je leur donne ma taille de chaussures aussi tant qu’on y est ?

Je dois bien avoir une formule pour réunir tout ces papiers qu’il faut fournir…. c’est quoi déjà, j’ai du la noter quelque part… la voila, c’est « difficile à réunir, et hop », ça ira plus vite sinon demain j’y suis encore ! Bon voila les papiers sont retrouvés, heureusement que les formules magiques existent. Je leur envoie tout ça et il va falloir attendre comme d’habitude.

Le 9, j’ai rendez-vous à Handifée, mais c’est à l’autre bout de la ville et la station des Feuilles Volantes est en travaux.

http://www.fée-cherchant-son-chemin.com

Je suis donc allée à ce rendez-vous, petit résumé. Toujours l’éternel discours : nous pouvons vous diriger vers un parcours d’orientation si vous ne savez pas quoi faire, car nous n’avons pas de travail pour vous. Moi je leur ai dit pour la énième fois que je ne veux plus de parcours d’orientation. J’en suis farcie de tout ça. Handifée est dépassé par mon cas, n’est pas capable de m’aider. Je le savais, mieux vaut se débrouiller seul surtout si c’est pour entendre : je vous laisse 2 mois pour réfléchir à ce qu’il vous plaira. Et même elle ajoute : « regardez-vous dans un miroir, demandez-vous ce que vous voulez faire de votre vie ».

On me l’a dit tant de fois, ou alors : « bon tu sais on ne fait pas toujours le métier que l’on veut, demande aux gens s’ils font le travail dont ils rêvaient ». Mais moi je n’ai pas demandé à tout prix de faire le métier de mes rêves, il y a bien longtemps que j’ai malheureusement compris que je ne pourrai pas faire ce que je veux vu mes difficultés scolaires. Alors que lui, par exemple, a pu faire des études pour être derrière son bureau. S’il fait ce métier, c’est qu’il a bien du le choisir à un moment donné ?

Moi je n’ai aucun choix. je prends tous les boulots qu’on me propose : faire le ménage dans une clinique, la plonge dans un resto, travailler dans un supermarché, autant vous dire que même s’il n’y a pas de sous-métier comme dit ma mère, ça n’empêche que certains n’ont rien de plaisant. Pour ma part j’ai toujours eu plus d’ambition que ça. Je ne me suis pas toujours dit que rien n’est impossible, et si je finis parfois par me décourager, c’est surtout à force d’écouter ces personnes qui sont censées être la pour t’orienter mais qui n’ont pas les capacités, qui restent dans le cadre appris pendant leur formation, ce qui les formate tout simplement, et qui ne prennent pas le temps de s’adapter à chaque cas particulier. Je comprends que ça puisse être très compliqué de nous orienter. Mais ça peut parler à toute personne, handicap ou non, quand rien n’évolue, ma situation se dégrade car pour moi travailler ça permet quand même avant l’argent d’avoir une utilité dans cette société.

Alors pour l’instant, je préfère raconter mes pensées et sensibiliser les gens sur ce genre de handicap qui n’est pas toujours bien compris, mais pas si rare.

Bref ce rendez-vous n’a servi à rien si ce n’est à me faire passer 2 heures dans les transports.

En résumé je n’ai pas la formule magique car finalement je n’ai pas eu de réponse des cours de magie. Les conseillers que j’ai pu rencontrer n’arrivent pas à me conseiller.

Je n’en peux plus, je vais la trouver cette fichue formule, avec mon imagination, je vais bien y arriver. Comme on dit il faut laisser le temps au temps, finalement, rester zen, mais rester bien éveillée et à l’écoute des autres, et surtout de soi.

Quand on me demande tu fais quoi dans la vie je réponds : eh bien là je suis au chômage, mais je voudrais vous dire, la solitude nous permet parfois de se reconnecter vraiment, d’avoir plus d’imagination et surtout de penser à ces petits détails auxquels on ne prend plus le temps de prêter attention.

Comme cet air frais d’été au petit matin, ou le petit brin d’air du soir, que j’aime sentir, ou l’odeur la pluie, et même l’écouter c’est très apaisant. Peu de gens y prêtent attention. Ces petits plaisirs gratuits qui font du bien, c’est la petite douceur de la vie.

L’ironie de tout ça si j’ai bien un don de petite fée, mon murmure dans mon berceau c’est qu’il me suffit juste d’écrire. Écrire c’est un vrai pouvoir, c’est la magie des mots. Quand on écrit ce qu’on veut faire de notre vie, ça se réalisera un jour.

Pas tout de suite, on ne sait pas toujours comment, mais avec de l’ambition, de l’amour et de l’acharnement, on finit par arriver à nos fins, et moi j’aime me dire que rien n’est impossible si on se donne la peine d’y croire. Et malgré la difficulté pour moi d’apprendre à écrire et même compter, malgré le traumatisme que l’école m’a donné. Cette différence, cette lenteur d’apprentissage que j’avais à l’école et que j’ai toujours dans ma vie professionnelle. J’apprends plus lentement que les autres et ce n’est pas adapté au monde du travail. C’est surement ça la formule magique pour moi, elle ne vient pas d’ailleurs, juste de croire en soi et parfois de faire la sourde oreille face aux critiques :

« Tu rêves trop, tu vas pas y arriver »   mais ils ne sont pas à ma place pour savoir ce qui me pousse à réaliser mes rêves. C’est ma vie et la vie est magique.

Je viens de penser que parfois, on croise des personnes qu’on peut considérer comme des fées, qui nous montrent le chemin, qu’on peut suivre. Ces gens qui parfois n’ont fait qu’une brève apparition dans ma vie m’on tellement apporté, m’ont permis de devenir la fille que je suis actuellement. On n’a pas toujours l’occasion de les revoir pour les remercier. Et là, bien sûr, si j’en avais le pouvoir, je les reverrai un jour pour leur dire merci.

Par exemple des profs, des amis, de la famille, des ex, etc.… et vous voyez, je pense aussi que faire preuve d’intelligence c’est se remettre en question, surtout sur la nature des gens, ce qu’ils nous disent, ce qu’ils font. Un jour un garçon m’a dit une phrase qui m’a interpelée : « tu ne compares pas ta vie avec celle des autres, mais fais ce que tu veux, suis tes rêves,   aies de l’ambition et n’oublie jamais, les rêves même les plus ambitieux peuvent être importants à analyser. »

Parfois il faut savoir être hermétique, faire un bon tri des informations qu’on a accumulées durant la journée, mais pour cela il faut savoir se retrouver seul face à soi-même pour comprendre qui on est sans trop se laisser influencer par des gens qui croient tout savoir. Moi je sais que du haut de mes 26 ans, je suis assez mature, ou presque, pour connaitre mon destin car la fée que je voudrais être vole de ses propres ailes. Elle suit son chemin étoilé plein de magie, c’est un chemin plein de secousses, de bonheur. La vie est handicapante mais pleine de réserve magique.

Moi avec mes handicaps je dois faire sans cesse plus d’efforts que tout le monde. Vous n’imaginez même pas comme parfois j’ai la sensation de me noyer. Mais je garde la tête haute pour ne pas me noyer complètement car malgré les coups durs je me dis que ma vie est là.

Sans le savoir, on a failli mourir un tas de fois. Moi tête en l’air comme je suis, le nombre de fois ou j’ai failli me faire écraser par une voiture, mais j’ai toujours une ou un ami pour me sauver. Si on continue de vivre malgré tous ces dangers, c’est pas pour rien. Si j’ai des ailes c’est pour voler, et peu importe où elles me mènent.

Je connais une formule magique au cas où je m’égare dans ma vie, où je me trompe de chemin. Je dis toujours comme formule : le monde est plein de magie, la vie est magique, bats-toi et tu verras.

On me dit que j’ai un vocabulaire riche alors que je ne lis pas de livre. Ça vient surement de mon entourage, de ma mère en particulier qui est très cultivée. J’ai toujours été en admiration de tout ce qu’elle connait. J’ai la certitude que comme il y a des mots que je n’arrive pas à écrire à cause de ma dyslexie, j’ai su remplacer un mot par un autre qui a la même signification, ou alors je modifie la phrase pour me mener au bout de ce que je voulais écrire. Quand j’étais petite j’étais toujours en admiration, et même jalouse, des gens qui avaient un vocabulaire plus riche que moi. Quand j’entendais un mot que ne je connaissais pas je voulais savoir ce que ça voulait dire. Et quand j’étais seule je me mettais à imiter les gens qui savaient parfaitement parler avec une telle élégance. La beauté des mots m’a toujours fait vibrer.

Malgré les larmes qu’on a versées avec ma mère pour que j’apprenne à lire et à écrire.

À mon deuxième CP je ne savais toujours pas lire ni écrire, on ne s’occupait pas de moi dans l’école publique où j’étais. Malgré tout j’ai un amour profond pour écouter les gens qui savent formuler des pensées très philosophes. J’étais tellement jalouse de voir des gens qui savaient si bien écrire les si belles phrases que j’entendais. Je voulais savoir les écrire et dès que j’ai su enfin écrire, en cm1 je crois, j’ai tenu un journal intime, et depuis je n’ai plus arrêté d’écrire. C’est le meilleur remède, mieux qu’un psy, ou même qu’un ami, qui lui ne comprendra pas tout, ou qui va pas vous écouter ni retenir. Au moins là, on ne va pas oublier, on va pouvoir garder la trace de nos pensées, et même méditer sur nos pensées.

Un jour pendant que j’étais dans la salle d’attente de l’orthophoniste, j’ai vu une petite fille de mon âge, on devait avoir 11ans. J’étais avec elle à l’école publique, là où les enfants me tapaient pendant la recréation, dont cette fille de la directrice. Ils me tapaient surement parce que j’étais au fond de cette classe, du fait que je n’arrivais pas à suivre comme tout le monde. Les enfants sont parfois si cruels. La directrice n’en n’avait rien à faire de moi ne prêtait pas attention au fait que je me faisais maltraiter alors qu’elle surveillait la cour. Elle voyait bien le regroupement d’enfants qui s’acharnaient sur moi. Bien que ma mère leur ait fait la remarque, cela continuait sans cesse. Être différent ça arrive à tout le monde. Apprendre aux enfants à aimer les gens malgré leur différence et faiblesse, car les plus faibles sont souvent pris pour cible à l’école. Les profs n’étaient même pas capables de bouger le petit doigt pour faire régner l’ordre.

Je vais vous parler de la femme qui me servait de coach dans une école d’orientation. Elle arrive à la fin de mon année d’orientation, elle ne m’avait pas beaucoup aidée pour toutes les démarches que j’ai faites. Elle me sort : « vous préférez être dans le confort ! » Car je n’avais pas envie de faire ses formations dans l’artisanat. Je n’avais jamais dit que je voulais bosser dans ce domaine, vu que j’avais déjà essayé fleuriste puis couture … d’habitude je suis plutôt calme, polie. Mais là c’était trop ! le confort ? quel confort ? Si j’étais dans cette école, c’était avec l’espoir de trouver ma voie professionnelle. Mais elle tout ce qu’elle voulait c’était remplir un bout de papier pour qu’on lui dise bravo, vous avez bien fait votre boulot. C’est plutôt elle qui faisait tout pour garder son confort dans son boulot ! Elle travaillait en cdi. Et moi quel confort pour entendre des sornettes d’une sorcière qui n’a rien compris ! Pas de temps à perdre, je dois savoir ce que je dois faire, bref coup de gueule de la fin : merci les parcours d’orientation ! plus jamais !

Avant, j’avais été suivie par un homme qui a su me comprendre. J’ai pu vraiment lui parler de mes projets, il m’a même envoyée 2 mois en Grèce car je lui avais expliqué que je voulais voyager, m’ouvrir au monde. Malheureusement je n’ai pas pu le remercier   car à mon retour il était parti. Il ne sait pas à quel point ce voyage m’a fait du bien. J’ai rencontré des personnes avec qui je suis restée amie, enfin.

La petite fée qui a bien grandi a encore beaucoup de formules magiques à découvrir. Mais vous savez je suis une fée très simple, ne pensez pas que je suis désespérée. Si un jour des parents me lisent, n’ayez pas peur, toutes les vies ne se ressemblent pas. Les enfants dys n’évoluent pas tous de la même façon. On a des handicaps à des degrés différents. Les miens sont bénins à coté des autres fées.

Je vais continuer à gravir des montagnes, me fixer des objectifs, mettre aussi de la magie partout autour de moi et en recevoir, créer mes propres formules magiques, les faire partager à ceux qui le veulent.

 

Textes et illustrations :  Amandine DDS

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s